MEFTAH

Chères amies, chers amis,

Je travaille actuellement sur un nouveau projet : MEFTAH.
Avec ce projet, je continue ma quête du souvenir – un travail initié avec ELLIPSE, ma première exposition. Comme ELLIPSE,
MEFTAH interroge le lien entre photographie et souvenir : par nature, la photographie capture l’instant, rend éternel un moment pourtant fugace. C’est parce qu’elle est indissociable du souvenir que j’associe toujours mes photographies à des récits.

En mai 2018, je pars sur les traces de sa grand-mère maternelle et me rends pour la première fois dans son pays, l’Algérie. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle avait perdu ses souvenirs ; je pars à la recherche de cette mémoire disparue, tentant d’en reconstituer quelques fragments. Arrivé là-bas, je trace mon itinéraire selon les histoires qu’elle me racontait petit. Je m’imprègne du monde dans lequel elle aurait pu vivre si elle n’avait pas quitté la Kabylie pour la France. Je découvre ses paysages et rencontre ses habitants. Attiré, parfois par un regard, parfois par une attitude, je vais à leur rencontre, les photographie, et recueille de nouvelles histoires.

Alger m’évoque le mariage de mes grands parents. L’engagement de ma grand-mère dans la marine nationale en tant que femme officier, un corps de métier habituellement réservé aux hommes. Dans le salon chez ma mère, il y a au dessus du piano un portrait militaire de ma grand-mère. Cette photo de mon enfance, fait partie du musée de notre famille. En arrivant à Alger, j’ai immédiatement voulu me rendre à la mairie d’Alger place de l’Emir Abdelkader, pour l’imaginer là, en tenue militaire le jour de son mariage. Je découvre une ville en ébullition où toutes les générations sont rassemblées autour de l’espoir d’un nouveau pays. Les manifestations sont pacifistes et les regards fiers. J’observe avec fascination les enfants et les femmes dans la foule. Je réalise progressivement que ce sont les enfants d’aujourd’hui qui vont transformer l’Algérie de demain. Au coeur de la manifestation, une jeune militante me propose de la photographier en train de danser sur les toits de la Casbah pour symboliser son combat.

Hâte de vous présenter ce nouveau projet en images.

A très bientôt,

Etienne.